Accéder au contenu principal

Eric Seva- Body and blues

Jeudi 12 mars 2020, 20h30, Grand Théâtre

« Body & Blues » n’a donc pas été conçu comme un album de blues, mais comme une conversation avec le blues, par-delà les cultures. En s’appuyant sur la puissance émotionnelle portée par la note bleue, cet album atypique illustre combien le blues poursuit son parcours planétaire en continuant d’influencer la création dans le monde des musiques improvisées. Par sa formidable capacité à célébrer cette universalité, Éric Séva signe ici un travail magistral.

S.Danchin, directeur artistique de Body and Blues

L’envie d’écrire un projet autour de la musique « source » de toutes les musiques improvisées, le blues, m’accompagne depuis plusieurs années maintenant. Symbole de liberté, synonyme de diversité et d’ouverture, la musique originelle de l’Amérique noire est de celles qui m’ont enseigné à repousser les frontières de mon art pour retrouver ma propre histoire. Une histoire marquée à jamais par ces notes bleues qui m’ont soufflé l’envie, le besoin, de devenir musicien. Des rencontres et des collaborations, on le sait, naissent les idées et les envies. La rencontre avec Sebastian Danchin a été déterminante. Croiser son chemin m’a ainsi soufflé l’ambition de travailler ensemble à un programme imaginé autour du blues, une musique en forme de patrimoine humain dont il explore les arcanes depuis plusieurs décennies.

Savante ou autodidacte, cette langue universelle qu’est le blues possède le pouvoir de toucher, d’interroger, d’interpeler, de partager, de communiquer.

Entouré d’un panel impressionnant de musiciens dont le passé confirme la familiarité avec les racines du jazz, c’est à ce pouvoir que j’entends faire appel dans ce projet, à travers la double voix du bluesman Harrison Kennedy (Prix Charles Cros 2015) et de ma propre palette de saxophones, avec comme invité sur scène le chanteur Michael Robinson.      
E.Séva

%d blogueurs aiment cette page :