Accéder au contenu principal

Le blues, de l’esclavage à la musique soul: un siècle de résistance en musique

Conférence de Sébastian Danchin

Les spirituals, le blues, le rhythm & blues, la soul… La musique populaire noire serait-elle l’un des premiers fruits de la mondialisation, au même titre que le sucre et le coton ? De ses origines plurielles, elle aura conservé des affinités fortes avec les grandes cultures du monde, au point de s’imposer comme le ferment de la grande majorité des musiques populaires actuelles.

Riche d’un parcours initiatique qui a débuté au tournant du XXe siècle avec la note bleue, l’art musical afro-américain se métamorphose au lendemain de la guerre en donnant naissance au rhythm & blues. Ray Charles, Sam Cooke, Aretha Franklin, James Brown et Otis Redding développent alors un style teinté de gospel aux fortes connotations militantes, la soul music, qui va accompagner la lutte pour les droits civiques.

Au long de ce parcours erratique, souvent terrible, parfois drôle et toujours émouvant, la musique afro-américaine raconte une histoire de résistance, de fierté et d’endurance face à la brutalité de l’esclavage, de la ségrégation et des discriminations.

Historien, écrivain, spécialiste des cultures afro-américaines, Sebastian Danchin est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages de référence sur le blues, le gospel et la soul. Producteur pour le disque (Mighty Mo Rodgers, Little Milton, Jean-Jacques Milteau, CrossBorder Blues…), auteur pour la télévision (Lumières Noires, France 2), il a été le directeur artistique de plusieurs grands festivals.

%d blogueurs aiment cette page :