Accéder au contenu principal

Samedi 14 mars 2020

Un quartet qui joue Monk… Encore ? Oui, mais sans piano… Ah bon ? C’est le suisse Yves Marcotte et ses jeunes acolytes qui se coltinent l’affaire avec une rare inventivité. Les grands thèmes du Thelonious s’y mêlent et entremêlent, tels des électrons en goguette, avec une vitalité débordante et une musicalité sans faille.

Ces trois musiciens ( issus du Conservatoire National de Paris), sont autant à l’aise autour de compositions, que de chansons du « Great American Songbook ». Venez découvrir la crème de la nouvelle génération de Jazzmen Français!

Daïda distille un jazz vivant et moderne qui emprunte à la musique actuelle son énergie et son dynamisme. Le groupe emmené par le batteur Vincent Tortiller propose un mélange de rythmiques effrénées, de mélodies planantes, d’électrique et d’acoustique.


Le projet est un lien créatif dans le but de mélanger des couleurs contrastées dans des compositions originales. Chacun des musiciens apporte à la musique sa vision et son style uniques et crée ainsi une atmosphère très intime et calme dans le but de créer une harmonie et un équilibre au sein de l’environnement existant.

Ce nouveau projet se développe autour de mélodies inventées durant son parcours de compositeur, elles sont comme des phares qui guident et éclairent son cheminement jusqu’à aujourd’hui. Ces chants parlent des différentes étapes de son trajet musical, de rêveries poétiques, ils sont des émotions révélées et partagées.

Nicolas Folmer fait partie des rares musiciens qui ont été produits par Teo Macero, producteur légendaire et historique de Miles Davis. Il a également partagé la scène des partenaires du « Prince des Ténèbres » tels que John Lewis, René Urtreger, mais aussi Dave Liebman et Rick Margitza… On l’aura compris, Miles Davis est inscrit dans l’ADN musical de Nicolas Folmer. Ainsi, quoi de plus essentiel pour cet artiste, trompettiste, arrangeur et compositeur au sommet de son art que de se lancer un nouveau défi : s’attaquer à un univers musical se déroulant sur près d’un demi-siècle, dont il propose une authentique réappropriation.

%d blogueurs aiment cette page :